Honduras

Copán, la splendeur de la civilisation maya. La délicatesse artistique à la frontière de la Mésoamérique.

Télécharger Télécharger Télécharger

SaisirSaisir

Fermer

Partager

Le Honduras a été le théâtre des allées et venues de peuples et de cultures durant des milliers d’années. Située à la confluence de la civilisation mésoaméricaine et des ethnies venant du sud, la ville mythique de Copán se dresse sur les Basses Terres mayas.

A travers ses ruines extraordinaires, le Maya dévoile avec orgueil ses capacités artistiques, ses incroyables connaissances scientifiques et son organisation politique et sociale sophistiquée. Les hiéroglyphes, stèles et scènes délicatement sculptées en relief racontent des histoires que le temps a effacé de la mémoire des peuples. Le voyageur a devant lui une profusion artistique qu’il ne trouvera nulle part ailleurs.

Honduras

Accéder aux principales ressources archéologiques
en cliquant sur le plan

Copán

Copán

Copán est un site archéologique de la civilisation maya situé dans le département de Copán dans l’ouest du Honduras, près de la frontière du Guatemala. Ce fut la capitale de l’un des principaux royaumes entre le Ve et le IXe siècles ap. J.-C.

Les ruines qui se trouvent dans le cœur de la Vallée de Copán ont fait l’objet des plus importantes recherches menées ces derniers temps sur l’ancienne civilisation maya.

Le site de Copán est connu pour ses impressionnantes sculptures taillées dans la pierre et en particulier pour les portraits de ses gouvernants reflétés dans une série de stèles dont la plupart a été placée le long de chemins de procession sur la place centrale de la ville et dans l’acropole voisine, un grand complexe de pyramides échelonnées superposées, de places et de palais.

Le site comprend une grande cour pour le jeu de pelote mésoaméricain. Le perron hiéroglyphique s’impose sur le flanc ouest de la Structure 10L-26 sur la place principale. Cette place contient environ 2200 glyphes gravés formant le texte hiéroglyphique maya le plus long qui soit connu. Les premières mentions des ruines archéologiques de Copán dans le monde occidental apparurent dans une carte de Diego García de Palacios au roi Philippe II en 1576 : « Sur le chemin [du Guatemala] vers la ville de San Pedro, dans le premier village de la province du Honduras, appelé Copán, il y a des ruines et des vestiges d’un grand peuplement, et des édifices grandioses, d’une telle maîtrise et d’une telle splendeur qu’on ne croirait jamais qu’ils furent construits par les indigènes... » Les ruines de Copán offrent aussi des promenades dans des sites comme le parc des oiseaux, des exploitations de café, des stations et des bains d’eau thermale et la découverte de fêtes traditionnelles et surtout de sa culture et de ses coutumes.

Rastrojón

Rastrojón

Rastrojón est un site archéologique situé à côté de l’Hôtel Clarion Posada Real.

A son apogée, c’était une zone exclusive pour les guerriers mayas.

Le site n’est pas ouvert au public pour le moment mais il le sera bientôt.

Río Amarillo

Río Amarillo

Le site archéologique Río Amarillo fut une capitale maya de grande importance dans la région attenante à la ville de Copán. Il s’agit d’un site dont l’histoire s’étend de l’époque du Classique hâtif jusqu’au Classique tardif (de 250 à 850 ap. J.-C.).

Son importance est rendue évidente par la grandeur de ses édifices, la beauté de ses œuvres sculpturales qui apparaissent aussi bien sur les monuments que sur les façades de ses édifices les plus importants. Il s’agit aussi de l’un des sites les mieux conservés et les plus grands de la région occidentale du Honduras.

La zone protégée du Parc Archéologique Río Amarillo comprend le site archéologique (cinq manzanas) et une réserve forestière (45 manzanas) qui abrite une vaste variété d’espèces de la flore et de la faune naturelles de la région. Elle est donc aussi un havre de ressources naturelles et culturelles d’importance pour le tourisme local et international.

El Puente

El Puente

Le parc archéologique d’El Puente (le Pont) se situe au nord de la Vallée de Floride, dans la municipalité de La Jigua, département de Copán, à deux kilomètres au nord de la confluence des rivières Chamelecón et Chinamito, et à cinq kilomètres environ de la bifurcation de La Laguna sur la route qui relie La Entrada aux ruines de Copán. Le parc couvre une superficie d’environ huit manzanas, cependant le site archéologique atteint une surface approximative de deux kilomètres carrés.

El Puente a été construit vers 570 ap. J.-C. probablement par un groupe d’immigrants de l’élite avisée de Copán. L’objectif probable était, entre autres, de contrôler la route des échanges commerciaux entre la vallée de Copán et le centre du Honduras, assurant l’acquisition de matériaux importants.

Le site archéologique est composé de 210 structures, dont quatorze ont été étudiées et restaurées jusqu’à présent. Le groupe initial a une forme longitudinale avec des structures allongées reliées entre elles et orientées sur un axe est-ouest. Le groupe comprend cinq places bien définies. L’extrémité occidentale du groupe principal se trouve à côté de la rivière Chinamito, à l’endroit où celle-ci forme une poche dont le visiteur pourra profiter pour un moment de repos et de récréation.

Pays du monde maya

Découvrez toute l’information en un seul clic

Bélize Bélize

Les Mayas s’installèrent près des lacs et des rivières. Le commerce se développa et d’imposants centres de cérémonie furent construits.

Le Salvador Le Salvador

Un incroyable voyage dans le temps pour observer la vie des anciens Mayas, pétrifiée par la lave

Guatemala Guatemala

Le cœur du monde maya. Métropoles imposantes sur les hauts plateaux et dans les Petén et richesse culturelle de l’héritage vivant des mayas.

Honduras Honduras

Copán, la splendeur de la civilisation maya. La délicatesse artistique à la frontière de la Mésoamérique.

México México

El esplendor de la civilización maya. Metrópolis en la selva, majestuosos centros ceremoniales. El legado vivo de los mayas